Archive for the ‘Marché’ Category

h1

Où sont les joueurs casual ? Sur les smartphones !

décembre 9, 2011

Les joueurs dits occasionnels auraient déserté les consoles mobiles (PSP, PSPGo, DS, DSi, 3DS) au profit des smartphones. C’est le résultat de l’étude menée par les analystes de l’entreprise Cowen and Company. Ils ne seraient plus que 26% à jouer sur les plateformes traditionnelles Les temps s’annoncent rudes pour Sony et Nintendo.

Source : http://www.gamesindustry.biz/articles/2011-11-17-casual-gamers-leaving-dedicated-handheld-market-article

h1

Les 15-34 et les réseaux sociaux

avril 20, 2011

Réussir sa vie passe par les réseaux sociaux. C’est ce qui semble être le cas pour les jeunes 15-34 (génération 80/90). 1000 d’entre eux furent interrogés dans le cadre d’une étude menée par Ipsos en collaboration avec Nokia dans le but de mieux comprendre ce qu’apporte le high-tech dans leur quotidien.

Parmi les 15-18 ans, 14% aiment surpasser un ami aux Jeu vidéo, 11% aime publier une vidéo sur internet, 10% aime faire rire sur le web via Facebook, Twitter ou email. La notion de partage est omniprésente chez eux (93%) et concerne tous les aspects de la vie quotidienne.

6 français sur 10 âgés de 15 à 34 ans estiment qu’une bonne nouvelle se partage sur les réseaux sociaux. Raphaël Berger, directeur d’études Ipsos, commente d’ailleurs ce phénomène social avec une formule bien représentative. « La réussite individuelle se doit d’être partagée collectivement ».

Autre statistiques mises en lumière par l’étude Ipsos/Nokia

  • 87% des 15-34 ans considèrent qu’ils ont réussi leur vie lorsqu’ils peuvent partager du temps avec ceux qu’ils aiment.
  • 89,5% des 15-34 ans estiment que la réussite « n’est pas d’avoir une rolex à 50 ans », ni « d’écraser les autres ».
  • 27% des 15-34 ans pensent que pour réussir il faut avoir comme première qualité la détermination devant l’ambition (21%) et la capacité à saisir les opportunités (21%)

Conclusion

Il faut pouvoir implémenter des services de partage à tous les niveaux pour permettre aux jeunes de 15-34 ans d’exporter les informations qui les concernent sur le réseaux sociaux, de manière à ce qu’ils puissent regarder, commenter et comparer ce que font les uns et les autres instantanément et à tout moment. Le partage est le maître mot.

Source ; Direct Matin – Lille, N°868, 15 avril 2011

h1

Le smartphone en tant que média prend du poids

mars 12, 2011

Près d’un Français sur deux utilise son mobile pour surfer sur internet. Une évolution importante selon l’INSEE qui estime que cette population a doublé en deux ans. L’internet sort de la maison et toucherait davantage les jeunes générations (60% des moins de 30 ans) que les quadra (25%).

Ce phénomène s’explique logiquement par l’énorme succès des smartphones depuis plusieurs années. Par leur aspect branché et techno, ils ont représenté près de 7 millions des ventes de téléphones en 2010, soit plus d’un téléphone sur 2 !

Autre phénomène lié au développement du wifi, l’internet mobile prendrait le pas sur l’internet traditionnel. Benoît Corbin, président de la MMA, révèle que « pour une petite information, cela reste plus rapide que d’allumer son ordinateur ». D’autant qu’on ne compte plus les app qui nous facilitent l’accès à l’info (allociné, sncf, lemonde, etc.)

Source : Directmatin, N°836, Mercredi 2 mars 2011

h1

Activision Blizzard/Take Two : des rumeurs de rachat

février 14, 2011

La rumeur de rachat de Take Two (GTA, Mafia, Red Dead Redemption) par Activision Blizzard (World of Warcraft, Call of Duty) marque un nouveau tournant dans l’affaire “Take Two”, l’éditeur ayant déjà été approché par EA il y a quelques années.

A cette époque, T2 était à mes yeux en position bien plus dangereuse. GTA 4 n’était pas encore sorti et cette licence était la seule à vraiment faire du poids dans son catalogue. La stratégie du « tous les œufs dans le même panier » est risquée et conditionne pour beaucoup l’avenir d’une entreprise. Un succès ou un échec peut tout changer, et dans le domaine du Jeu vidéo, s’appuyer sur une seule licence peut s’avérer fatal, tant il est facile d’abuser du système de suite et ainsi lasser les joueurs. Je pense aux Tomb Raiders par exemple.

A l’époque, EA avait trainé et, manquant d’agressivité, permettait à Take Two de sortir GTA 4, le blockbuster du moment, attendu par des générations de fans. Le cours de l’action a alors bondi et éloigné EA d’un possible rachat.

Aujourd’hui, Activision Blizzard souhaiterait faire main basse sur T2 ? Pas si stupide comme idée. Même si la première détient les licences les plus juteuses du marché, sa branche console a du plomb dans l’aile (hormis la série Call of Duty). Sanctionné par des prévisions moribondes, l’arrêt de ses licences musicales (GuitarHero, DJHero) et dans une moindre mesure de True Crime, l’action a chuté de 9%.

Tout ceci laisse néanmoins l’entreprise avec un catalogue de quelques titres extrêmement performants. D’un côté, la branche PC arbore fièrement World of Warcraft, StarCraft, Diablo. De l’autre, Activision s’illustre désormais uniquement grâce à la série Call of Duty. Il est temps d’étoffer le line-up et T2 semble être un choix tout indiqué grâce à toutes ses licences cinématographiques.

Mais la situation est bien différente aujourd’hui. Depuis GTA 4, plusieurs pépites sont venues gonfler le compte en banque de T2 ainsi que les poches de leurs actionnaires. Red Dead Redemption a littéralement écrasé la concurrence lors de sa sortie l’année dernière, révélant que, oui, il est possible de créer un jeu à l’univers aussi différent que convaincant que celui de GTA. L’entreprise s’est de nouveau illustrée avec Mafia, Bioshock et le fera davantage avec L.A. Noire, véritable chef d’œuvre et hommage aux années 50’ des polars américains.

Alors ? Est-ce que Activision Blizzard va connaître le même sort qu’EA en 2008 ? Pour le moment, avec les bonnes performances des nouvelles licences, on serait tenté de dire que oui. Mais en regardant de plus près la valeur de l’action, on réalise que l’action T2 n’incarne pas vraiment la stabilité. De plus, après GTA 4, elle a véritablement plongé et ce n’est pas Red Dead qui leur a apporté la rédemption attendue. D’après Boursier.com, l’action a moitié moins de valeur comparée à la période GTA 4.

Tous les regards se portent dès lors sur L.A. Noire. Nouvelle licence, donc risquée. Ca passe ou ça casse. Saura-t-elle faire briller T2 de tous ses feux ? La sortie est programmée à fin mai, ce qui laisse un trimestre pour Activision Blizzard pour faire une offre agressive. M’est avis que l’action n’atteindra pas le niveau d’il y a 3ans.

La réponse à la question de l’acquisition viendra de la part des intéressés, si cela est confirmé, puisque, comme je l’expliquais, nous en sommes au stade de rumeur. Néanmoins, Activision Blizzard est en position de force sur le marché et pourrait bien avoir le dernier mot. Et si le deal se faisait, qu’adviendra-t-il de la gamme 2K Sports, bien loin du pedigree Activision Blizzard ? Peut-être souhaitent-t-ils plutôt faire main basse sur T2 pour bénéficier de meilleures conditions de négociation lors du renouvellement du contrat avec Rockstar ? En effet, le développeur prolifique (GTA, Red Dead Redemption, L.A. Noire) est toujours sous contrat avec l’éditeur jusqu’en 2012. L’année prochaine va donc être cruciale.

L’avenir de T2 se fera avec ou sans Rockstar. Et s’il se fait sans, l’entreprise a du souci à se faire. Ca sent les opérations boursières à plein nez.

 

http://www.boursier.com/actions/actualites/news/activision-blizzard-lourde-chute-apres-les-resultats-trimestriels-420710.html

http://www.gamebible.biz/actualite/industrie/5554-activision-vers-un-rachat-de-take-2-.html

http://www.boursier.com/actions/graphiques/take-two-interactive-software-US8740541094,US.html

http://www.gamasutra.com/php-bin/news_index.php?story=21577

La rumeur de rachat de Take Two (GTA, Mafia, Red Dead Redemption) par Activision Blizzard (World of Warcraft, Call of Duty) marque un nouveau tournant dans l’affaire “Take Two”, l’éditeur ayant déjà été approché par EA il y a quelques années.

 

A cette époque, T2 était à mes yeux en position bien plus dangereuse. GTA 4 n’était pas encore sorti et cette licence était la seule à vraiment faire du poids dans son catalogue. La stratégie du « tous les œufs dans le même panier » est risquée et conditionne pour beaucoup l’avenir d’une entreprise. Un succès ou un échec peut tout changer, et dans le domaine du Jeu vidéo, s’appuyer sur une seule licence peut s’avérer fatal, tant il est facile d’abuser du système de suite et ainsi lasser les joueurs. Je pense aux Tomb Raiders par exemple.

 

A l’époque, EA avait trainé et, manquant d’agressivité, permettait à Take Two de sortir GTA 4, le blockbuster du moment, attendu par des générations de fans. Le cours de l’action a alors bondi et éloigné EA d’un possible rachat.

 

Aujourd’hui, Activision Blizzard souhaiterait faire main basse sur T2 ? Pas si stupide comme idée. Même si la première détient les licences les plus juteuses du marché, sa branche console a du plomb dans l’aile (hormis la série Call of Duty). Sanctionné par des prévisions moribondes, l’arrêt de ses licences musicales (GuitarHero, DJHero) et dans une moindre mesure de True Crime, l’action a chuté de 9%.

 

Tout ceci laisse néanmoins l’entreprise avec un catalogue de quelques titres extrêmement performants. D’un côté, la branche PC arbore fièrement World of Warcraft, StarCraft, Diablo. De l’autre, Activision s’illustre désormais uniquement grâce à la série Call of Duty. Il est temps d’étoffer le line-up et T2 semble être un choix tout indiqué grâce à toutes ses licences cinématographiques.

 

Mais la situation est bien différente aujourd’hui. Depuis GTA 4, plusieurs pépites sont venues gonfler le compte en banque de T2 ainsi que les poches de leurs actionnaires. Red Dead Redemption a littéralement écrasé la concurrence lors de sa sortie l’année dernière, révélant que, oui, il est possible de créer un jeu à l’univers aussi différent que convaincant que celui de GTA. L’entreprise s’est de nouveau illustrée avec Mafia, Bioshock et le fera davantage avec L.A. Noire, véritable chef d’œuvre et hommage aux années 50’ des polars américains.

 

Alors ? Est-ce que Activision Blizzard va connaître le même sort qu’EA en 2008 ? Pour le moment, avec les bonnes performances des nouvelles licences, on serait tenté de dire que oui. Mais en regardant de plus près la valeur de l’action, on réalise que l’action T2 n’incarne pas vraiment la stabilité. De plus, après GTA 4, elle a véritablement plongé et ce n’est pas Red Dead qui leur a apporté la rédemption attendue. D’après Boursier.com, l’action a moitié moins de valeur comparée à la période GTA 4.

 

Tous les regards se portent dès lors sur L.A. Noire. Nouvelle licence, donc risquée. Ca passe ou ça casse. Saura-t-elle faire briller T2 de tous ses feux ? La sortie est programmée à fin mai, ce qui laisse un trimestre pour Activision Blizzard pour faire une offre agressive. M’est avis que l’action n’atteindra pas le niveau d’il y a 3ans.

 

La réponse à la question de l’acquisition viendra de la part des intéressés, si cela est confirmé, puisque, comme je l’expliquais, nous en sommes au stade de rumeur. Néanmoins, Activision Blizzard est en position de force sur le marché et pourrait bien avoir le dernier mot. Et si le deal se faisait, qu’adviendra-t-il de la gamme 2K Sports, bien loin du pedigree Activision Blizzard ? Peut-être souhaitent-t-ils plutôt faire main basse sur T2 pour bénéficier de meilleures conditions de négociation lors du renouvellement du contrat avec Rockstar ? En effet, le développeur prolifique (GTA, Red Dead Redemption, L.A. Noire) est toujours sous contrat avec l’éditeur jusqu’en 2012. L’année prochaine va donc être cruciale.

 

L’avenir de T2 se fera avec ou sans Rockstar. Et s’il se fait sans, l’entreprise a du souci à se faire. Ca sent les opérations boursières à pleins nez.

 

 

 

 

http://www.boursier.com/actions/actualites/news/activision-blizzard-lourde-chute-apres-les-resultats-trimestriels-420710.html

 

http://www.gamebible.biz/actualite/industrie/5554-activision-vers-un-rachat-de-take-2-.html

 

http://www.boursier.com/actions/graphiques/take-two-interactive-software-US8740541094,US.html

 

http://www.gamasutra.com/php-bin/news_index.php?story=21577

h1

SEGA se trouve un nouveau marché de niche … les chiottes ?!

janvier 7, 2011

Hum … S’il est vrai que pour survivre l’entreprise doit conquérir de nouveaux marchés, c’est-à-dire de trouver de nouveaux utilisateurs, de nouveaux usages, de gagner des parts de marché sur ses concurrents, d’innover, etc., on peut dire que SEGA a visé en plein dans le mille … ou dans la lunette des toilettes ! Et pour cause, l’éditeur nippon qui a pour habitude de prendre le marché à revers nous a une nouvelle fois mis tous d’accord : LES JAPONAIS SONT FOUS …

MAIS GÉNIAUX ! Il se trouve que SEGA vient de mettre au point, tenez-vous bien, une console qui s’adapte aux urinoirs des messieurs où l’urine fera office de ‘controller’ ! L’objet, baptisé intelligemment Toylets, est actuellement en cours de test à Tokyo et est pourvu d’un écran LCD, d’un capteur sensoriel et de 4 jeux embarqués. Si toutefois le joueur souhaiterait garder une trace de ses records persos, il est toujours possible de les sauvegarder grâce à une clé USB afin de faire le concours de celui qui a la plus gross … pardon, le plus gros score ! De plus, il y a un intérêt pour les annonceurs (et je pense à Gameloft car eux aussi apprécient les toilettes comme espace publicitaire) car entre 2 pauses pipi, l’écran est utilisé comme instrument promotionnel.

Ci-dessous le descriptif des 4 jeux du Toylets :

1) Mannekin Pis : l’objectif est d’uriner le plus fort possible

2) Effaceur de graffiti (Graffiti Eraser) : il faut uriner de si de là, de droite à gauche, de haut en bas, pour effacer un graffiti

3) La Morve de monsieur (traduction libre et perso 😉 (Milk from Nose) : le but est d’uriner plus fort que celui qui est passé avant vous afin que le personnage sur l’écran relâche plus de ‘Morve/Milk’ de son nez

4) La Brise coquine (The North Wind and Her) : Plus vous urinez fortement, plus le vent l’est à son tour et soulève la jupe d’une fille

Source : http://www.mcvuk.com/news/42413/Sega-launches-urinal-console

h1

Le marché du Jeu Vidéo en 2010, intox ?

décembre 29, 2010

Ce graphique provient d’un site web disant l’avoir obtenu ou créé d’après l’étude de Newzoo. Malgré une vérification auprès du site, je n’ai pas été en mesure de retrouver un tant soit peu l’information. Peut-être ont-il acheté l’étude ? Les informations qui suivent sont donc à prendre avec précautions. De plus, il mélange revenus hardware et software. Il compare Jeux occasionnels et Consoles alors qu’il existe des jeux occasionnels sur console. Dans ce cas là, pourquoi ne pas inclure également une part « jeux d’action » ?

Vous l’aurez compris, ce camembert a un goût des plus suspects, un peu trop coulant et fort en bouche. Mais, on peut en tirer quelque chose, si toutefois vous estimez que la source est sûre.

Le revenu issu de la vente dématérialisée génère autant que le chiffre d’affaire des MMOs, qui a eux deux équivalent à la part « Jeux occasionnels ». On en conclue que Casual = Online. De plus, nous pourrions aller plus loin en complétant cette équation de la manière suivante : Causal = Online = Distribution retail PC (à 3% près). Mouais….

Bon, je n’irai pas plus loin. Je trouve ce graphique bizarre. Vous en pensez quoi ?

 

Source : http://www.kommunauty.fr/article-564-resume-du-marche-des-jeux-video-de-2010

h1

Les cycles du Jeu Vidéo, vus par Google trends

décembre 17, 2010

Depuis peu, je viens de découvrir l’outil « hot trends » de Google avec lequel je me suis prêté à un petit jeu : connaître la notoriété du Jeu Vidéo sur Google et, surtout, à quel moment il est le plus populaire. Ce qu’on en tire est assez intéressant.

Ainsi, en 2008, on observe un léger pic en avril-mai probablement du à la sortie du Wii fit de Nintendo, un pic notable en octobre (la messe PES/FIFA ?) ainsi qu’une forte hausse en fin d’année avec les fêtes de noël. On distingue donc 3 phases : post-printemps, automne et fêtes de noël. Enfin, les deux premiers pics sont assez mollassons comparés aux autres années.

En 2009, c’est beaucoup moins évident ! Il y a un pic en février/mars et en avril, en juillet/août, en octobre/novembre et les fêtes de fin d’année. La phase printanière s’est avancée et l’été devient un moment idéal pour faire des recherches sur le Jeu Vidéo, surement générées par la sortie de plusieurs jeux.

Enfin, 2010 inscrit le mois de février comme un incontournable avec le plus haut pic de l’année (on a pas encore les résultats des fêtes car le père noël n’est pas encore passé). Ce pic peut s’expliquer par l’innombrable décalage de blockbusters censés sortir pour noël 2009 mais repoussé à février. Il y a également un pic notable en août et le traditionnel pic d’octobre/novembre.

Si on reprend le nombre de requête généré depuis 2004 jusqu’à 2010, la popularité du Jeu Vidéo a atteint un pic en noël 2008. Les années 2007/2008/2009 furent excellentes. En revanche, l’année 2010 semble clairement en manque de souffle. Serait-ce lié à la crise ? En tout cas, il reste une certitude, Septembre demeure le pire mois de l’année.

Que peut-on donc en conclure, si tenté qu’il soit possible d’en tirer quelque chose ? Et si le lancement d’un jeu suivait ces courbes, on peut donc établir qu’il n’y plus uniquement la fin d’année qui compte. Il existe désormais 4 autres mois cruciaux à ne pas rater dans un plan média : février, avril, août, octobre et les traditionnelles fêtes de fin d’année (qui demeure la plus importante).

Source : Google trends